Menu
  • Affichages : 247

Le REPAO coordonne une étude sur les pertes et préjudices liés au changement climatique dans la pêche artisanale en Afrique de l’Ouest

 

Sur un financement de la GIZ, et en partenariat avec l’Université Cheikh Anta Diop (UCAD) de Dakar, le REPAO a coordonné une étude sur les pertes et préjudices liés au changement climatique dans la pêche artisanale en Afrique de l’Ouest.

Les pertes et préjudices liés au changement climatique subis dans le secteur de la pêche traditionnelle (artisanale) côtière et hauturière menacent les moyens d'existence des personnes qui en dépendent. La diminution des ressources halieutiques risque de contribuer à une augmentation de la pauvreté et de la marginalisation de groupes socialement désavantagés, ainsi qu'à une insécurité alimentaire locale, voire mondiale, particulièrement en termes de pénurie en protéines et micronutriments. Les pertes et préjudices dans les pêcheries et zones côtières pourraient imposer des contraintes socio-économiques et accroître la probabilité de migrations climatiques (Banque mondiale, 2013). De plus, les pertes et préjudices non économiques, y compris ceux concernant les valeurs traditionnelles et culturelles associées aux ressources marines et à leur usage dans l'alimentation et les modes de vie, contribueront probablement à une dégradation de la cohérence des communautés.

Le rapport de l’étude, ainsi les présentations faites lors de l’atelier de restitution sont ci-indiqué.

 
  • Rapport GIZ
  • Présentation étude CC GIZ
  • Présentation Résultats mi-parcours 241017