Menu

Le projet APPECCAO

le projet APPECCAO (Adaptation des politiques de pêche au changement climatique en Afrique de l’Ouest) qui vise l’amélioration des pratiques et des politiques de pêche, de façon à rendre durable la gestion des ressources halieutiques et augmenter la capacité d’adaptation de ce secteur au changement climatique, en mettant à profit les connaissances scientifiques et les savoirs endogènes.

Sur la base de cet objectif général, deux objectifs spécifiques ont été assignés au projet :

1) étudier de manière participative les impacts possibles du changement climatique sur les stratégies d’adaptation des acteurs du secteur de la pêche, en combinant les connaissances scientifiques et les savoirs endogènes ;

2) faciliter des dialogues politiques locaux, nationaux et sous-régionaux pour la définition de stratégies communes et cohérentes de gestion durable des ressources halieutiques et d’adaptation au changement climatique.

La réalisation de ce second objectif a consisté en la mise en place de comités locaux de dialogue politique, de comités nationaux et d’un comité régional. Ces comités ont regroupé des décideurs politiques, des représentants des groupements de pêcheurs et des chercheurs. Ils ont tenu des réunions régulières pour discuter des résultats des activités de l’objectif premier du projet. L’articulation des processus nationaux au processus régional a pu se faire à partir des comités de dialogue politique nationaux, qui ont dû également travailler pour une harmonisation des stratégies nationales d’adaptation au changement climatique.

Au niveau sous-régional, le projet APPECCAO a voulu, à travers un comité sous-régional, influer sur plusieurs acteurs et partenaires dont la commission sous-régionale des pêches (CSRP). Toutefois, l’idée de créer un comité régional sur la cohérence des politiques de pêche en Afrique de l’Ouest avait été lancée bien avant le démarrage d’APPECCAO. Ce comité devrait permettre de veiller et d’assurer le suivi sur la cohérence des politiques, en jouant un rôle de conseil et d’alerte, pour améliorer la cohérence et la gouvernance des pêches. Pour ce faire, la participation de toutes les parties prenantes, notamment les États, les organisations intergouvernementales, les Acteurs non étatiques et les partenaires au développement, était nécessaire, afin que cette initiative, une fois aboutie, puisse se perpétuer bien au-delà d’APPECCAO.